Michel Jodoin

Michel JodoinAlors que quelques vieilles enseignes de dépanneurs annoncent encore « Bière, cidre et vin », rappelant ainsi la popularité du cidre à une certaine époque, Michel Jodoin a l’idée de remettre le cidre au goût du jour. Nous sommes en 1988 et il n’y a plus une seule bouteille sur les tablettes.

Convaincu qu’il peut fabriquer de l’excellent cidre et valoriser sa production de pommes, il obtient un permis de fabrication artisanale et débute modestement dans son garage, comme le faisaient illégalement son père et son grand-père quelques décennies plus tôt.

Mais Michel Jodoin a de l’ambition et n’aime pas faire les choses à moitié. Aussi décide-t-il de miser sur l’originalité et la qualité des produits en fabricant des cidres mousseux à la manière des champagnes ce qu’aucun producteur français n’a fait à ce jour. Il est également le premier à proposer des cidres rosés et à obtenir un permis de microdistillateur pour la fabrication de spiritueux.

Très impliqué dans son milieu, Michel Jodoin participe à de nombreux projets et comités afin de faire la promotion de son coin de pays et du cidre. Notons entre autres son rôle dans la mise sur pied de la Route des cidres et du Mondial des cidres de glace.

Toujours au poste, Michel Jodoin supervise la production au quotidien et décide des grandes orientations de son entreprise. D’un projet à l’autre, il sait guider son équipe vers des défis constants afin de demeurer un chef de file de l’industrie.

Ambitieux dans la vie comme en affaires, il nourrit un penchant pour les voyages d’aventure et en particulier pour la course à pied. En 2007, pour ses 50 ans, il s’est offert son premier marathon. Ce n’était pas suffisant, bien entendu. Sa passion l’a donc conduit à deux reprises dans le désert du Maroc pour faire le Marathon des Sables, un ultramarathon de 240 km en sept jours, et au Polar Circle Marathon au Groenland.

Comme quoi le cidre, ça déride!